DRC: High-ranked Swedish delegation visits the Sober Youth project in Kinshasa

Stigmatisation and discrimination of persons who use substances is still an issue in the Democratic Republic of Congo and its capital city, Kinshasa. This is the case of youngsters, such as members of urban youth gangs – the kulunas. They are facing rejection and social exclusion and are being singled out, leading to being causing urban violence and insecurity in Kinshasa neighbourhoods. Unfortunately, DRC public services approach based on repression to fight this phenomenon has produced counterproductive consequences. It was more than necessary to develop a social approach focusing on prevention strategies to tackle the kuluna phenomenon while combatting drug use among this vulnerable social group.

Breaking cycles of violence should include appropriate psychosocial support strategies, including the reinforcement and restoration of family relations and social support mechanisms at community and society levels to support social inclusion and reintegration. Thus, to bring an appropriate response to the Kuluna phenomenon, WFAD has developed a three-year project that focuses particularly on mental health and psychosocial support services, including parental support groups. It offers recovery support, a socio-economic reintegration component, facilitating hope, reintegration, and sustainability of change among participants. Halfway through the project, funded by Sida (Swedish International Development Agency), the project has had the honour to welcome a visit of a high-level delegation from the Swedish Cooperation. During their official stay in the DRC, they had the opportunity to see the progress made in the support and care to the kulunas.

The Swedish Cooperation delegation consisted of Mrs Karin Anderson, Deputy Director in charge of Africa, Mrs Magdalena Tham Lindell, Director at the Department for International Development with FBA, Mrs Leonard Forsberg, Senior Programme Manager Peace and Security, and Mrs Charlotte Mukadi, Programme Manager at the Swedish Embassy. While visiting the implementing partners’ activities, the delegation witnessed the closing session supervised by SYFES. The session showcased the mental and psychosocial support of 200 girls who have buried their past life in the kuluna to start a new phase of life through the Sober Youth project. Then with DASOD, the delegation visited the water supply infrastructure funded by the project in Makala neighbourhood, where some of the beneficiaries, particularly women, are empowered. The field visit ended at the waste collection site with young men empowered through a youth jobs programme supervised and managed by INTERACTIONS RDC in the municipality of Kinshasa. The field visit was conducted by the WFAD DRC Team under the supervision of Mr Dandy Yela, WFAD DRC Country Representative. It provided the opportunity to showcase the progress made. Also, heart touching testimonies of positive change in the lives of these formerly Kulunas who have been transformed thanks to the Sober Youth project. The Swedish delegation led by Mrs Karin Anderson also listened carefully to the requests of these young people for continued support for the project. The beneficiaries took this opportunity to thank the delegation for their support of this great initiative that has brought a positive change in their lives.

 

The Sober Youth project was officially launched in December 2020 and has already achieved tangible and visible results, such as mental and psychosocial support leading to the withdrawal from drugs and other psychoactive substances for almost 600 young people to date. Currently, the implementing partners are busy working on empowering all these young beneficiaries through jobs creation, trainings and income-generating activities.

Besides this, impacts on communities are evident with significant contributions to peace in families and social groups. The youth jobs were created fighting poverty and have made drinking water available to nearly 100,000 inhabitants in the municipalities of Makala, Selembao, and Kinshasa.

 

 

RDC : Une délégation suédoise de haut rang visite le projet Jeunesse Sobre à Kinshasa

La stigmatisation et la discrimination des personnes souffrant de troubles liés à la consommation de substances psychoactives sont toujours d’actualité en République démocratique du Congo et dans sa capitale, Kinshasa. C’est le cas de jeunes hommes et femmes, membres de gangs de jeunes urbains – les kulunas. Ils souffrent de rejet et d’exclusion sociale en étant désignés comme les responsables de la violence urbaine et de l’insécurité dans les quartiers de Kinshasa. Malheureusement, l’approche des services publics de la RDC basée sur la répression pour combattre ce phénomène a produit des conséquences contre-productives.  Il était plus que nécessaire de développer une approche sociale axée sur des stratégies de prévention pour s’attaquer à ce phénomène de kuluna tout en luttant contre la consommation de drogues au sein de ce groupe social vulnérable.

En effet, briser les cycles de la violence devrait inclure des stratégies de soutien psychosocial appropriées, notamment le renforcement et la restauration des relations familiales et des mécanismes de soutien social au niveau de la communauté et de la société afin de favoriser l’inclusion et la réintégration sociale. Ainsi, pour apporter une réponse appropriée au phénomène Kuluna, la WFAD a développé un projet de trois ans qui se concentre particulièrement sur la santé mentale et les services de soutien psychosocial, y compris les groupes de soutien parental. Tout en offrant un soutien au rétablissement, et une composante de réintégration socio-économique, pour faciliter l’espoir, la réintégration et la durabilité du changement chez les participants. A mi-parcours, le projet financé par Sida (Agence suédoise de développement international) a eu l’honneur de recevoir la visite d’une délégation de haut niveau de la Coopération suédoise en séjour officiel en RDC qui a eu l’occasion de constater les progrès réalisés dans l’appui et la prise en charge des kulunas.

La délégation de la Coopération suédoise était composée de Mme Karin Anderson, Directrice adjointe en charge de l’Afrique, Mme Magdalena Tham Lindell, Directrice au Département du Développement International de FBA, Mme Leonard Forsberg, Senior Programme Manager Peace and Security et Mme Charlotte Mukadi, Programme Manager à l’Ambassade de Suède. En visitant les activités des partenaires de mise en œuvre, la délégation a assisté à la session de clôture supervisée par SYFES concernant le soutien mental et psychosocial de 200 filles qui ont enterré leur vie passée de kuluna pour commencer une nouvelle phase de vie grâce au projet Jeunesse Sobre. Ensuite, avec DASOD, la délégation a visité l’infrastructure d’approvisionnement en eau financée par le projet dans la commune de Makala où certains des bénéficiaires, en particulier les femmes, sont autonomisés. La visite de terrain s’est terminée sur le site de collecte des déchets avec des jeunes hommes autonomisés grâce au programme d’emplois pour  jeunes supervisé et géré par INTERACTIONS RDC dans la municipalité de Kinshasa. La visite de terrain a été conduite par l’équipe de la WFAD en RDC sous la supervision de M. Dandy Yela, Représentant pays de la WFAD en RDC, et a eu l’occasion de constater les progrès réalisés mais aussi d’entendre des témoignages touchants de changements positifs dans la vie de ces anciens Kulunas qui ont été transformés grâce au projet Jeunesse Sobre. La délégation suédoise conduite par Mme Karin Anderson a également écouté attentivement les demandes de ces jeunes pour un soutien continu au projet. Les bénéficiaires ont profité de l’occasion pour remercier la délégation de son appui à cette grande initiative qui a apporté un changement positif dans leur vie.

Le projet Jeunesse Sobre a été officiellement lancé en décembre 2020 et a déjà obtenu des résultats tangibles et visibles tels que le soutien mental et psychosocial menant au sevrage des drogues et autres substances psychoactives pour près de 600 jeunes à ce jour. Actuellement, les partenaires de mise en œuvre sont occupés à travailler sur l’autonomisation de tous ces jeunes bénéficiaires à travers la création d’emplois, des formations et des activités génératrices de revenus.

En outre, les impacts sur les communautés sont évidents avec une contribution significative à la paix dans les familles et les groupes sociaux, la lutte contre la pauvreté par la création d’emplois pour les jeunes, la disponibilité de l’eau potable pour près de 100.000 habitants dans les municipalités de Makala, Selembao et Kinshasa.

Leave a Reply