Former Kuluna Girls on their way to becoming dressmakers with the Sober Youth Project in the DRC

At the WFAD DRC’s ‘Espoir’ training centre, set up to empower the beneficiaries of the Swedish Cooperation-funded project  ‘ Sober Youth’, young girls, former members of the kuluna groups, are trained in cutting and sewing. They are on their way to becoming dressmakers for an effective change in life.

Urban violence exacerbated by the kuluna phenomenon remains a crucial issue for the security of citizens in the city of Kinshasa. Unfortunately, this phenomenon is spreading to all the major cities of the Democratic Republic of Congo. This social scourge to be tackled is strongly linked to the use of drugs and other psychotropic substances prohibited.

To this end, WFAD DRC, with the support of its technical partners, is implementing a project called “Sober Youth-Healthier Communities: Transforming Violent Youth in Kinshasa”, funded by the Swedish Cooperation. The main objective of this three-year project is to help the violent youth, commonly known as ‘kulunas’, to leave violent street gangs in Kinshasa and to prevent others from joining them.

After two years of implementation, nearly 1,000 young “former-kulunas” (former violent gangs’ members) are being supervised by the programmes linked to this project after mental and psychosocial support ultimately aiming at their empowerment and social reintegration. It is within this framework that 150 young girls who have completed all the mental and psychosocial support sessions with implementing partners Synergie des Femmes – SYFES and Interactions RDC have been benefiting from training in cutting and sewing since July 2022. The training is to last four months and as of today in mid-term, results are more than encouraging and providing a guarantee for the future of the programme.

This training in cutting and sewing is part of the empowerment programmes set up under the project to ensure a better future for the beneficiaries who have made up their minds to stop using drugs and quit urban violence for a decent and peaceful life in their communities. After two months of training, they are demonstrating their learning skills and determination to radically change their lives through the Sober Youth project. They are already capable of sewing clothes made of loincloths and the training still continues. They are on their way to becoming dressmakers thanks to the training provided at the ‘Espoir’ training centre set up by WFAD DRC as part of the ‘Sober Youth’ project.

The transformation noticed in the lives of these young ladies, once violent and abusing drugs, is a reason for encouragement showing that there are still grounds to hope for the recovery of the youth who are abusing psychoactive substances.

WFAD DRC and all its partners are continuing to combine efforts for the success of the project with adapted empowerment programmes and a successful social reintegration process for all the beneficiaries once marginalised but who have now transformed thanks to the financial support of the Swedish Cooperation and the supervision of WFAD as well as the effective collaboration of the implementing partners.


Des filles « ex-kulunas » en passe de  devenir des couturières grâce au projet Jeunesse Sobre en RDC

Au centre  d’encadrement ‘Espoir’ de WFAD RDC mis en place pour l’autonomisation des bénéficiaires du projet ‘Jeunesse Sobre’ financé par la Coopération suédoise, des jeunes filles, ex membres des écuries de kulunas, sont formées en coupe et couture. Elles sont en passe de devenir des couturières pour un changement de vies effectif.

Le banditisme urbain exacerbé par le phénomène kuluna demeure une problématique cruciale pour la sécurisation des citoyens dans la ville de Kinshasa. Malheureusement, ce phénomène tend à se généraliser sur l’ensemble de grandes villes de la République Démocratique du Congo. Ce fléau social à combattre est fortement à la consommation des drogues et autres substances psychotropes prohibées par la loi.

A cet effet, WFAD RDC met en œuvre avec l’appui de ses partenaires techniques, le projet d’encadrement des jeunes violents dénommé ‘’Jeunesse Sobre-Communautés Plus Saines : Transformer les Jeunes Violents à Kinshasa’’, lequel est financé par la Coopération Suédoise. Ce projet triennal a pour objectif principal d’aider les jeunes violents communément appelés ‘kulunas’ à quitter les gangs de rue violents à Kinshasa et à empêcher d’autres de les rejoindre.

Après deux années de mise en œuvre, près de 1.000 jeunes « ex kulunas » (ex membres de gangs violents) sont encadrés par les programmes liés à ce projet après avoir été accompagnés mentalement et psychosocialement visant à terme leur autonomisation et réintégration sociale. C’est dans ce cadre que 150 jeunes filles ayant assidûment  suivi toutes les sessions d’accompagnement mental et psychosocial avec les partenaires de mise en œuvre Synergie des Femmes – SYFES et Interactions RDC,  suivent une formation en coupe et couture depuis le mois de juillet 2022. Une formation qui s’étend sur une durée de quatre mois et à ce jour à mi-parcours, les résultats sont plus qu’encourageants et rassurent quant à la suite du programme.

Cette formation en coupe et couture fait partie des programmes d’autonomisation mis en place dans le cadre du projet afin d’assurer un meilleur avenir pour ces bénéficiaires qui ont décidé d’abandonner la consommation des drogues et violence urbaine pour une vie décente et paisible en communautés. Après deux mois de formation, elles démontrent leurs aptitudes d’apprentissage et leur détermination à changer radicalement de vie grâce au projet ‘Jeunesse Sobre’. Elles sont déjà en mesure de confectionner des habits en pagne et la formation continue. Elles sont en passe de devenir de vraies couturières grâce à la formation assuré au centre d’encadrement ‘Espoir’ mis en place par la WFAD RDC dans le cadre du projet ‘Jeunesse Sobre’.

La transformation observée dans les vies de ces jeunes dames, autrefois violentes et adonnées à la consommation des drogues, est un motif d’encouragement qui démontre qu’il y a toujours des raisons d’espérer quant à la récupération des jeunes qui s’adonnent à la consommation des substances psychoactives.

WFAD en RDC et tous ses partenaires continue à conjuguer les efforts pour la réussite du projet avec des programmes d’autonomisation adaptés et une réinsertion sociale réussie pour tous ces jeunes autrefois marginalisés mais aujourd’hui transformés grâce à l’appui financier de la Coopération suédoise et la supervision de WFAD ainsi que la collaboration effective des partenaires de mise en œuvre.

Leave a Reply

Your email address will not be published.