Sober Youth Project: From a street gang leader –kuluna- to a high school graduation

Sober Youth Project: From a street gang leader –kuluna- to a high school graduation

This is the story of Christian Mputu Katanga, a former drug user and violent street gang’s member called ‘kuluna’ in Kinshasa, the capital of the Democratic Republic of Congo, whose life has been transformed thanks to the “Sober Youth Project’’ funded by the Swedish Cooperation in the DRC and implemented by World Federation Against Drugs and partners Inter-Actions DRC, Dynamic Actions for Solidarity and Development (DASOD) & Synergie Des Femmes (SYFES).

His story is really emotional and was made of depression, personal struggles but which ended as a story of hope and positive change. Christian is a young man who joined the street gang – kuluna group – named ‘Ecurie Ambassadeur’ when he was 14 years old and started using drugs, such as ‘bombé’, and alcohol while living on the street, robbing, and committing offences to people together with his mates in the municipality of Kinshasa and surrounding areas. Christian joined the street and had to drop out of school in the fourth year of secondary school at the age of 14 because family precariousness. Fortunately, he encountered the Sober Youth Project on his way.

The Sober Youth Project aims to support young persons to leave, and prevent others from joining the violent street gangs of Kinshasa. The project follows the young person from onset support in leaving the violent gangs, including psychosocial support on individual, family, community and institutional levels, to reintegration. This is the case of Christian Mputu. Today, Christian is among the 200 young men who benefited from the mental and psychosocial support component of the project ensured by our partner Inter-Actions and completed all the training sessions to be free from drug and alcohol misuse. He is a new person with a life totally transformed and changed positively. 

From a life of drug abuse to a balanced life

As a kuluna gang member, Christian started using drugs and drinking when he was only 14 and stopped thanks the ‘Sober Youth – Healthier Communities’ Project at the age of 26. To support his habits, he began to steal and joined the street gang ‘Ecurie Ambassadeur’ in the municipality of Kinshasa, the pilot geographical area of the WFAD Sober Youth project. Christian got a chance to be selected as one of the project’s beneficiaries and agreed to join the mental and psychosocial support process to get out of violence and away from drugs. After months of mental and psychosocial support, Christian has distanced himself from drugs and alcohol and he is benefiting from the Youth jobs creation programme in waste collection supervised by Inter-Actions as designed in the framework of the Sober Youth Project.

Since then, he has been empowered and is monthly remunerated as provided under this programme and took the opportunity to return to school. He follows programmes and take his exams as a self-student with the objective of obtaining his State Diploma, the official document sanctioning the end of secondary school in the DRC. Thanks to the remuneration he was provided as mentioned earlier, he financed his re-enrolment in the school system and paid all the required fees to participate in the 2020-2021 state examination sessions and ended up getting his State Diploma. A great achievement for a person previously misusing drugs and alcohol and a step forward in his social life that opens up new horizons. Christian’s ambition is to continue his studies at higher level in technics.

Change is every time Possible—There Is Always Hope

Change is every time possible if really wanted and willing to work at it. There is always hope, no matter how bad things appear to be. Whether there is drug or alcohol abuse or a situation that seems beyond help, there is always hope.

Christian seemed lost and his future seemed hypothetical with regard to the facts experienced by the latter. However, today, those realities have changed and are still changing drastically in a very positive way. Christian could have lost hope completely and become fully discouraged but he believed in himself and the Sober Youth project. The result is tangible and very encouraging and confirms the saying that when ‘there is a will there is always a way’. The positive change in Christian’s life is assuredly a reason to be proud of but also a leitmotiv to never lose hope and give up as long as there is a grain of possibility of change.

The Sober Youth Project is a proof that with a minimum of willingness, great changes can be made in the lives of those considered to be social outcasts with regard to their very often anti-social behavior in communities. There are possibilities to bring about very positive change when you give yourself the means and you show the will.

Christian is now a new person with new ambitions and has distanced himself from drugs and other psychotropic substances. He is still currently employed in the youth jobs creation programme run by the implementing partner Inter-Actions in the framework of the Sober Youth project as are 199 other young people, some of whom will be benefiting from micro-credits for income-generating activities, others from agricultural and car washing activities.

French
Projet Jeunesse Sobre : De chef de gang de rue –kuluna- au diplôme d’études secondaires

C’est l’histoire de Christian Mputu Katanga, un ancien consommateur de drogues et membre de gangs de rue violents appelés “kuluna” à Kinshasa, la capitale de la République démocratique du Congo, dont la vie a été transformée grâce au projet “Jeunesse Sobre-Communautés Plus Saines ” financé par la Coopération suédoise en RDC et mis en œuvre par la Fédération mondiale contre les drogues (WFAD) et ses partenaires Inter-Actions RDC, Actions dynamiques pour la solidarité et le développement (DASOD) et Synergie Des Femmes (SYFES).

Son histoire est très émouvante et faite de dépression, de luttes personnelles mais qui se termine comme une histoire d’espoir et de changement positif. Christian est un jeune homme qui a rejoint le gang de rue – groupe kuluna – nommé ‘ Ecurie Ambassadeur’ dont il était le chef de file et est devenu un consommateur de drogues comme ‘bombé’ et de boissons alcooliques vivant dans la rue, commettant des vols et autres des délits avec ses camarades de gang dans la municipalité de Kinshasa et ses environs. Christian a rejoint la rue à 14 ans et a dû abandonner l’école en quatrième année du secondaire en raison de la précarité de la famille. Heureusement qu’il a rencontré le projet ‘Jeunesse Sobre’ sur son chemin.

En effet, le projet Jeunesse Sobre vise à aider les jeunes à quitter les gangs de rue violents de Kinshasa et à empêcher d’autres de les rejoindre. Le projet suit le jeune depuis le début jusqu’ à la sortie des gangs violents, y compris le soutien psychosocial aux niveaux individuel, familial, communautaire et institutionnel, jusqu’à la réintégration. C’est le cas de Christian Mputu.

Aujourd’hui, Christian fait partie des 200 jeunes hommes qui ont bénéficié du volet de soutien mental et psychosocial du projet assuré par notre partenaire Inter-Actions et qui ont suivi toutes les sessions de formation pour se libérer de l’abus de drogues et d’alcool. Il est une nouvelle personne avec une vie totalement transformée et changée positivement. 

D’une vie d’abus de drogues à une vie équilibrée

En tant que membre du gang kuluna, Christian a commencé à se droguer et à boire quand il n’avait que 14 ans et a arrêté à l’âge de 26 ans grâce au projet ‘Jeunesse Sobre-Communautés Plus Saines’. Pour subvenir à ses besoins, il a commencé à voler et a rejoint le gang de rue ” Ambassadeur ” dans la commune de Kinshasa, zone géographique pilote du projet ‘Jeunesse Sobre-Commuautés Plus Saines’ de la WFAD. Christian a eu la chance d’être sélectionné comme l’un des bénéficiaires du projet et a accepté de suivre le processus d’accompagnement mental et psychosocial pour sortir de la violence et être sevré de la drogue. Après des mois de soutien mental et psychosocial, Christian s’est éloigné des drogues et bénéficie du programme de création d’emplois pour les jeunes dans la collecte des déchets supervisé par Inter-Actions, tel que conçu dans le cadre du projet Jeunesse Sobre.

Depuis lors, il a été autonomisé et est rémunéré mensuellement comme prévu dans le cadre de ce programme et a saisi l’opportunité de reprendre les cours et de passer ses examens en tant qu’autodidacte dans le but d’obtenir son Diplôme d’État, le document officiel sanctionnant la fin des études secondaires en RDC. Grâce à la rémunération lui octroyée comme mentionnée précédemment, il a financé sa réinscription dans le système scolaire et a payé tous les frais requis pour participer aux sessions d’examens d’État de 2020-2021 et a fini par obtenir son diplôme d’État.  Une belle réussite pour une ancienne personne victime de l’abus de drogues et d’alcool fort et, un pas en avant dans sa vie sociale qui lui ouvre de nouveaux horizons.  Christian ambitionne de continuer ses études au niveau supérieur en techniques.

Le changement est toujours possible – il y a toujours de l’espoir

Le changement est toujours possible si on le veut vraiment et si on est prêt à y travailler. Il y a toujours de l’espoir, quelle que soit la gravité de la situation. Qu’il s’agisse d’abus de drogues ou d’alcool ou d’une situation qui semble irrémédiable, il y a toujours de l’espoir. Christian semblait perdu et son avenir semblait hypothétique au regard des faits vécus par ce dernier, mais aujourd’hui ces réalités ont changé et continuent de changer radicalement de manière très positive.

Christian aurait pu perdre tout espoir et se décourager complètement mais il a cru en lui et au projet ‘Jeunesse Sobre’ et le résultat est tangible et très encourageant et confirme l’adage selon lequel ” quand on veut, on peut “. Le changement positif dans la vie de Christian est assurément une raison d’être fier mais aussi un leitmotiv pour ne jamais perdre espoir et abandonner tant qu’il y a un grain de possibilité de changement.

Le projet ‘Jeunesse Sobre’ est la preuve qu’avec un minimum de volonté, de grands changements peuvent être apportés dans la vie de ceux qui sont considérés comme des parias de la société en raison de leur comportement très souvent antisocial dans les communautés. Il est possible d’apporter des changements très positifs quand on s’en donne les moyens et qu’on en montre la volonté.

Christian est maintenant une nouvelle personne avec de nouvelles ambitions et s’est éloigné des drogues et autres substances psychotropes. Il est toujours employé dans le programme de création d’emplois pour les jeunes géré par le partenaire d’exécution Inter-Actions dans le cadre du projet Jeunesse Sobre, tout comme 199 autres jeunes, dont certains bénéficieront de microcrédits pour des activités génératrices de revenus, d’autres d’activités agricoles et de lavage de voitures.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published.